L’hôtel Acacias a abrité lundi matin, le lancement d’ un atelier de formation sur les violences basées sur le genre au profit d’une trentaine de sages-femmes issus des polycliniques, des maternités et aussi des cinq centres de maternités  des régions de l’intérieur.

Organisé avec le soutien de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), cet atelier de formation a été lancée par la directrice de la direction de la Santé Mère et enfants (DSME) Fatouma Ali Abdallah qui a rappelé l’importance de la mise en place d’un mécanisme de coordination efficace pour aider et soutenir les femmes victimes de violences basées sur le genre.

Cette session de formation sera dispensée par la gynécologue Dr Sitani Ali et par la pédiatre Dr Timiro Aden a un pool de sages-femmes en vue d’approfondir leurs connaissances sur les protocoles de prise en charge des personnes violentées englobant l’appui psychosocial afin d’assurer un suivi médical adéquat des victimes. En outre, la disponibilité et l’utilisation des kits de prophylaxie post-exposition permettra aussi de prévenir toutes complications ou risques de contamination tels que les MST, VIH ou encore les grossesses non-désirées.

Étalée sur trois jours, cette formation a donc pour objectif de poser un maillage efficace et rapide d’offre de soins en rapport aux violences basées sur le genre avec la mise en place d’une cellule de coordination et de prise en charge qui sera placée au niveau de l’hôpital Cheicko à Balbala.

N. Kadassiya