Le 8 avril 2024, une tragédie maritime a frappé au large des côtes de Khor-Angar alors que les équipes du poste de surveillance du littoral maritime répondaient à un appel de détresse émanant de pêcheurs signalant le naufrage d’une embarcation transportant des migrants clandestins entre Godoria et Ras-Bir. L’embarcation, qui transportait 66 migrants d’origine éthiopienne, avait entrepris le voyage depuis le Yémen avec des migrants qui avaient pris la décision de retourner dans leur pays d’origine.

Cette tragédie a malheureusement coûté la vie à 33 migrants, parmi lesquels 29 hommes, 3 femmes et 1 enfant âgé de deux ans. 11 migrants sont toujours portés disparus tandis que 22 ont miraculeusement survécu à cette épreuve. Les équipes du Département des Recherches & Sauvetage de la Garde-Côtes ont été rapidement dépêchées sur les lieux du drame pour participer aux opérations de secours en mer, récupérer les corps des naufragés et évacuer les survivants. L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a pris en charge les migrants rescapés afin de leur fournir une assistance humanitaire et psychologique cruciale dans ces moments difficiles.

Les recherches visant à retrouver les personnes portées disparues sont toujours en cours et sont menées par les équipes de plongeurs du Département des Recherches & Sauvetages de la Garde-Côtes Djiboutienne.  Une enquête minutieuse sur les circonstances de ce naufrage a été confiée à la Brigade des Recherches, des Investigations et des Affaires Judiciaires de la Garde-Côtes Djiboutienne.

Source : Garde-Côtes Djiboutienne